Forum Disney Descendants
 

Partagez | 
 

 Edith, fille du cavalier sans tête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edith Van Brunt

avatar


MessageSujet: Edith, fille du cavalier sans tête   Mer 31 Jan - 18:19


Edith Heada Van Brunt

fille de Abraham Van Brunt & Katrina Van Tassel

from Le Crapaud et le Maître d'Ecole. (la légende du cavalier sans tête

Âgée de 20 ans, elle fait partie des élèves de AURADON.
Elle est originaire de États-Unis d'Auradon.
Elle est chargée de l’intégration de ELEVE, fils.lle de HERO/MECHANT.
Elle est bisexuelle.

Feat. DEMI LOVATO






Informations complémentaires

Son père ayant tout fait pour que Edith ne souffre pas comme lui des mêmes jugements, il a fait de sa fille un être extrêmement cultivé, la demoiselle appréciant se perdre dans un bon roman, la complexité ne lui fait pas peur. Son esprit est extrêmement critique et réfléchit, la demoiselle est capable de se perdre pendant des heures dans des analyses alambiqués, maîtrisant beaucoup plus l'écrit que les sciences, elle s'en sort tout de même relativement bien. Edith fait partie du club de théâtre, il paraît que ses performances sont impressionnantes, vivant pleinement son rôle.
Pour ses dix huit ans, le père de Edith lui apprit à faire de la moto et lui offrit la sienne. La demoiselle l'a appelée "Daredevil", en mémoire du cheval de son paternel, il arrive souvent qu'on la retrouve à bidouiller et à chouchouter sa petite chose, ayant développé des connaissances de mécanique.
Au final, Edith reste une élève assez discrète, appliquée et extrêmement intelligente, n'aimant pas attirer le feu des projecteurs sur elle, à part peut être quand elle rentre dans le "costume" d'un personnage. Son style vestimentaire l'a mit à l'écart des autres, jusqu'à ce que les enfants de méchants débarquent et n'ouvrent un peu les yeux des autres.



Histoire

Née dans une petite ville, on ne peut pas dire que ma vie ait été malheureuse. Mes parents sont des gens adorables. Ma mère est la fille du maire, qui est également un marchand très influant dans la petite citée, quant à mon père, il jouit d'un charisme qui lui a permit de se démarquer dans une carrière militaire. Ils sont adorables, je n'ai jamais manqué de rien et j'en suis heureuse. Ils ont toujours été là pour moi, ils ont toujours accepté mes excentricités, et pour ça, je ne les en remercierai jamais assez. Enfin... passons. Je vais commencer par vous raconter comment mes parents sont sortis ensemble, vous allez voir, c'est impayable.

En réalité, il y a de nombreuses années en arrière, mon père me racontait qu'un instituteur avait emménagé dans la ville qui, à l'époque, n'était qu'un village. Il s'appelait Ichabod Crane. Les avis sur lui sont partagés dans ma famille. D'un côté il y a ma mère qui explique que malgré un physique bien disgracieux, c'était un professeur érudit, très intelligent et extrêmement charismatique apprécié par bien des femmes dans Sleepy Hollow. Bien qu'elle n'ait pas succombé à son charme, bien d'autres se sont laissées choir. Pour mon père, ce n'était qu'un être imbu de lui même, recherchant plus la richesse et l’appât du gain que la beauté en elle même. P'pa à son époque, était un petit voyou dans son village, tout en sachant qu'il a finit militaire, voilà qui est surprenant. Enfin... Toujours est-il qu'il était éprit de ma mère depuis son plus jeune âge, aux dires de ma mère, ils étaient amis d'enfance. Mais au milieu se trouvait Monsieur Crane, étalant ses connaissances, son chant que ma mère décrit comme mélodieux, et ses abracadabrantesques manières de la ville. Pour Sleepy Hollow, Ichabod était un personnage simplement fascinant. Et il était un obstacle pour mon père. Mon père m'a avoué un jour qu'il s'était sentit idiot face à cet homme, et que plus jamais il ne se ferait avoir.
Enfin... un jour le père de ma mère donna un banquet pour Halloween, mais surtout pour fêter les bonnes récoltes et l'arrivée des nouveaux habitants venus grossir les rangs de la petite vallée endormie. Bien sûr... Ichabod était en train de faire la cours à ma mère. Cette dernière me souffla discrètement, que certes, elle ne répondrait jamais favorablement aux avances d'un homme tel que Monsieur Crane, mais qu'il lui avait soufflé des choses tellement romantiques, que jamais un seul homme avant lui n'avait osé lui souffler.
Mon père avait eut le temps d'observer l’énergumène. Du genre à ne jamais passer sous une échelle, jetter du sel par dessus son épaule pour éloigner le mauvais esprit, et faire fuir les chats noirs. Un type superstitieux quoi... Mon père n'avait peut être pas fait de grandes études, mais il était assez malin pour tirer son épingle du jeu et d'évincer le jeune instituteur un peu trop intéressé par la belle qu'il aimait. C'est ainsi que, se posant devant la cheminée, il se mit à raconter une histoire. Celle d'un homme, ancien soldat, tombé lors de la précédente guerre dans le val endormit. On raconte que sa tête aurait été coupée par ses ennemis et emporté en guise de trophée. Depuis, le soldat chevauche son cheval ectoplasmique à la recherche d'une tête, que ce soit la sienne ou celle d'un autre. Là... mon père me raconta que l'instituteur se décomposa pour le reste de la soirée, mais ceci n'était que la première partie de son plan, s’éclipsant avec sa bande d'amis un peu avant la fin de la soirée, il enfila un costume, se grimant en cavalier sans tête de sa petite histoire. L'un de ses amis trouva ça amusant de prendre une des citrouilles taillées dont le père Van Tassel était si fier et d'y mettre le feu et de la lancer non loin de l'instituteur pour lui faire peur. C'est ainsi que, chevauchant Daredevil, il attendait patiemment le pauvre instituteur, qui finit mort de trouille. Ma mère m'expliqua qu'elle avait continué à converser avec Ichabod même si il était partit, il avait fondé une famille dans un autre village et vivait heureux, c'était une happy end généralisé, même si mon père avait gagné ce duel amoureux par la roublardise. Enfin... Quelques jours plus tard, mon père fit la cours à ma mère, et la suite vous la connaissez.

Mon père n'a jamais supporté le sentiment d'infériorité qu'il ressentait à chaque fois qu'il était confronté à cet instituteur, c'est ainsi qu'il mit en place un « programme d'apprentissage » en place dès mon plus jeune âge. J'appris donc à lire, écrire, compter, la littérature offrait un champ vaste de connaissance.  J'ai toujours été une petite fille sage et obéissante. Mes parents appréciaient mes efforts, et malgré le fait que je n'allais pas à l'école et suivait les cours par correspondance, j'étais une gamine lambda. La plume était mon échappatoire. Je développais un esprit en plein éveil, en plus d'avoir hérité de la force de mon père. Je me souviens... petite, je l'accompagnais souvent dans une longue balade dans les bois, tout cela me rassurais, me faisant un bien fou. le silence et le calme de la forêt, les pas feutrés. "C'est le domaine de ton grand père" me disait-il. Je fis pendant de nombreuses années la fierté et le bonheur de mes parents. Mais le jour de mon intégration à Auradon arriva bien vite. Je me souviens du stress, de l'angoisse de me retrouver avec autant de beau monde, mais de la joie, une fois les portes passées, c'était dingue, c'était magique et j'étais enchantée. Néanmoins... je finis par vite déchanter. J'appris rapidement que la conversation n'était pas mon fort, ni même le nouage de lien. j'étais pas franchement la gamine la plus à l'aise qui soit, et ça se vit bien vite. Mon style de rockeuse ne me servit pas non plus. Je n'avais jamais vraiment prêté attention au regard des autres jusqu'à maintenant... Et je découvrait que la différence n'était pas des plus appréciables.
Disons que j'ai toujours eu un style bien à moi... un peu rebelle, originale, et que ça ne passait pas auprès de la crème de la crème de l'établissement, j'étais trop différente, trop étrange, bien que de nombreux camarades était soutenant et aimables, il existait quelques pestes qui me menèrent la vie dur. C'est ainsi, de fil en aiguille, que je finis par m'isoler du reste du monde et par créer ma différence, me mettre à l'écart, c'était ce que je pouvais faire de mieux. j'avais pas forcément les épaules pour réussir à supporter tout ça. Enfin, ça, c'était vrai jusqu'à ce que les enfants de méchants arrivent à Auradon. Là... Tout changea. Ils étaient originaux, unique, et imposèrent leur différence aux yeux de tous, firent changer le regard des autres. Ce fut à ce moment, après un petit moment passé à être seule et ne parler à personne, que je décidais qu'au final... je pouvais essayer d'y mettre un peu du mien, comme eux, et tâcher de m'intégrer. Je reste une grande rêveuse, mais je traine avec des personnes ma foi... fort sympathiques et compréhensives, je me sens plus à ma place. Mon père me répète souvent qu'il faut imposer la différence. Que les gens finissent par l'accepter.

Toujours plongée dans un livre à griffonner certaines choses, quelques écrits... Je rêve d'un jour écrire mon propre livre. À côté je participe aux cours de théâtre.  



Vous

BONDOUR ! Moi j'ai plusieurs pseudos, deux en fait, soit c'est Nebulleuse, soit c'est Zazou ! (ça dépend de mes envies <3 ) Le forum est top, j'aime beaucoup l'idée <3 J'ai 23 ans, j'ai découvert le forum grâce à Iz Wink
sinon j'aurais une présence assez aléatoire (mon boulot me prend pas mal de temps) mais j'essayerai de passer tous les jours !
Bisous et caramels sur vos bouilles <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edith Van Brunt

avatar


MessageSujet: Re: Edith, fille du cavalier sans tête   Jeu 1 Fév - 11:08

Voilà <3 ma petite fichette est terminée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izkandar

avatar

Enfant de : Son of Yzma

MessageSujet: Re: Edith, fille du cavalier sans tête   Jeu 1 Fév - 23:57

Validée

Welcome to Auradon


Félicitation, tu a passé le test de la fiche de présentation et tu es donc officiellement intégrée au campus d'Auradon !
Je rappelle que tu peux aller poster te fiche de relation et chercher des RP par la même occasion, ou bien te lancer dans la cours des grand directement.
Bienvenu sur Ways to be Wicked. And don't forget to Chill' like a Villain~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Edith, fille du cavalier sans tête   

Revenir en haut Aller en bas
 
Edith, fille du cavalier sans tête
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le cavalier sans tête (Créature Maléfique)
» Celty Sturluson [TERMINE]
» Monsieur, Frère Unique du roi, Philippe Ier d'Orléans
» Seule sans cavalier
» C'était une petite fille, sans histoire et très sage ♪ [Résolu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ways to be Wicked :: Do you wanna be evil ? :: Dossier d'Inscription :: Validés-
Sauter vers: