Forum Disney Descendants
 
-58%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur les ficelles arc-en-ciel Ztringz L’Original
4.99 € 11.85 €
Voir le deal

Partagez
 

 Oh Romeo ! | Ft Shahin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edith Van Brunt

Edith Van Brunt

Enfant de : Brom van Brunt & Katerina van Tassel

Oh Romeo ! | Ft Shahin Empty
MessageSujet: Oh Romeo ! | Ft Shahin   Oh Romeo ! | Ft Shahin EmptyVen 9 Aoû - 9:22



Oh ! Roméo !

Avec Shahin Skellington


« Roméo et Juliette... » Franchement ? Alors c'était ça, la pièce ORIGINALE qu'ils avaient choisis pour nous pour ce trimestre ? J'espérais que les prochains choix seraient... Un peu plus risqués, un peu plus intéressants. Enfin... Une pièce était une pièce, aussi futile et inintéressante fut elle. J'étais tentée d'auditionner pour le rôle de Roméo, ou celui de Tybalt, mais je savais qu'une femme dans ces rôles là feraient peut être mauvais genre. Enfin...J'avais décidé de tenter le tout pour le tout, les rôles masculins, c'était un challenge à jouer. Il fallait mettre sa féminité de côté, changer ses manière. Sa façon de se mouvoir, de se tenir. Comme quoi même dans une pièce aussi basique que Roméo et Juliette il y avait un brin de challenge. Le club de théâtre avait une salle de cour qui lui était gentiment prêté tous les jours aux heures creuses (comprenez entre midi et deux heures), et nous avions accès à la salle de spectacle une fois par semaine. Parfois je trouvais que c'était trop peu... Mais que voulez vous. C'est ainsi que je me retrouvais dans cette pièce, mon livre à la main, en train de réciter les vers de la scène du balcon, c'est celle ci qui servirait d'audition. La scène MYTHIQUE du Balcon... Ce que je trouvais ce passage NIAIS... Enfin... Il fallait bien se plier aux exigences.En temps normal j'aurais fais ma rebelle, mais là...il s'agissait de mon passe temps favoris, et je n'étais pas prête à me faire envoyer au banc de touche pour quelque chose d'aussi ridicule... Je poussais un soupir, un énième, avant de rentrer dans la peau de mon personnage. M'éclaircissant la gorge. Par chance la pièce était déserte. Je n'aimais pas m'entraîner devant du monde.

« Elle parle ! Oh ! Parle encore, ange resplendissant ! Car tu rayonnes dans cette nuit, au-dessus de ma tête, comme le messager ailé du ciel, quand, aux yeux bouleversés des mortels qui se rejettent en arrière pour le contempler, il devance les nuées paresseuses et vogue sur le sein des airs ! »

Un rire me fit lever le nez de mon livre. Ou plutôt un ricanement ? Je haussais un sourcil, c'était étrange. J'étais persuadée d'être seule. Je m'approchais de la porte restée entrouverte (la source du dit bruit incriminant), élargissant l'ouverture pour y passer le visage. Tombant nez à nez avec un prince de la frayeur bien connu de ma petite personne. Je lui offris alors un sourire amusé.

« Oh ! C'est toi Shahin ? Si tu entrais? Tu vas prendre racine comme ça, viens ! »

Nous nous connaissions depuis tout gosse. On se voyait régulièrement, faut dire que Papa appréciait beaucoup la façon de penser de son père, et inversement. Nos familles étaient en bons termes. Bien sûr j'aimais bien, aussi, les frères et sœurs de Shahin (ah... Les familles nombreuses!) Mais c'était avec l'aîné que j'avais passé le plus de temps (nous avions le même âge après tout).
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Shahin Skellington

Shahin Skellington

Enfant de : Fils de Jack & Sally Skellington

Oh Romeo ! | Ft Shahin Empty
MessageSujet: Re: Oh Romeo ! | Ft Shahin   Oh Romeo ! | Ft Shahin EmptyVen 9 Aoû - 16:06

Je sortais d’une matinée de classe assez longue et Six était accrochée assez inconfortablement sous mon t-shirt, puisqu’elle avait choisie de se caler sous mon aisselle pour dormir. Pas qu’elle génère une quelconque douleur sur ce corps fait de chair et d’os que j’avais, c’était surtout qu’elle me bloquait dans mes mouvements. Je déambulais dans les couloirs sans but, lorsque j’entendis des mots bien connus, les répliques de Roméo et Juliette, déclamé par une voix que je connaissais depuis l’enfance, puisqu’elle appartenait à l’une de mes amies. Je me mis à ricaner derrière la porte à la fin de ses mots. Rapidement, je vis le visage d’Edith apparaître dans l’entrebâillement de la porte. Je levais les yeux au ciel face à sa remarque sur l’enracinement, mais j’entrais dans la salle de classe qui était à disposition du club de théâtre. Je compris rapidement pourquoi elle répétait le rôle de Roméo en découvrant que la pièce en préparation pour le trimestre n’était autre que Roméo et Juliette.

Autant avouer que je n’étais pas du tout inspiré par cette pièce, en même temps, ma mère était très fan de la pièce, elle a toujours aimé les histoires romantiques. Pour ma part, ce n’était pas du tout le cas. J’allais peut-être passer mon tour pour cette fois et me contenter de jouer les accessoiristes. Après tout dans la création des costumes, j’avais plutôt quelques talents que je n’exploitais pas, puisque ma mère était une bonne couturière et que depuis mon arrivée à Auradon, j’avais eu à plusieurs reprises l’occasion de me rafistoler. Je regardais tout de même les rôles et les scènes d’auditions, vraiment, je n’étais pas inspiré.

« Alors, tu te transformes en Roméo ce trimestre ? »

J’avais mis une petite note amusée dans ma voix, avec Edith, je pouvais me permettre de la taquiner un peu. Nous étions après tout amis depuis l’enfance, nos pères étant sur la même longueur d’ondes. Pourtant le plus amusant est que le père d’Edith n’a strictement rien à voir avec la population d’Halloweentown à la base, mais ce qu’il a fait, en fait une personne respectée chez moi. Surtout par mon père, qui le trouve cool. Sans cela, je n’aurais jamais rencontré Edith dans mon enfance et nous ne serions peut-être jamais devenus amis. Je me concentrais sur mon amie, alors que je m’asseyais tranquillement sur un bureau, posant mon sac sur la chaise du bureau de devant.

« La voix, c’est pas vraiment ça, trop féminine, mais tu es une femme, du coup, c’est parfaitement logique. Le ton était pas mal, mais tu n’es pas encore bien dans la peau du personnage. Si tu veux, je peux t’aider à répéter, je dois connaître la pièce par coeur, tu connais ma mère... »

Avec Edith, je n’avais pas besoin de préciser comment était ma mère, elle la connaissait assez bien pour comprendre. Comme je connaissais assez bien ses parents pour comprendre quand elle faisait référence à eux. J’étais content de l’avoir pour amie, puisqu’à Auradon, elle était sûrement la personne avec qui j’étais le plus à l’aise, elle me connaissait bien plus que quiconque en dehors des autres Skellington et des enfants d’Halloweentown. Elle était surtout la seule personne à ma connaissance qui n’étant pas native de chez moi, savait parfaitement que mon apparence ici n’était en rien celle que j’avais chez moi. Pour tout dire, j’étais bien plus heureux lorsque j’avais un corps squelettique, mais ici ça serait ingérable avec tous ces enfants étant élevés dans un monde si incompréhensible pour moi. Je changeais brusquement de sujet pour mes pensées, me concentrant sur les possibles remarques constructives que je pourrais donner à Edith afin qu’elle puisse avoir le rôle qu’elle convoitait dans la pièce du club pour ce trimestre.
Revenir en haut Aller en bas
Edith Van Brunt

Edith Van Brunt

Enfant de : Brom van Brunt & Katerina van Tassel

Oh Romeo ! | Ft Shahin Empty
MessageSujet: Re: Oh Romeo ! | Ft Shahin   Oh Romeo ! | Ft Shahin EmptySam 10 Aoû - 9:58



Oh ! Roméo !

Avec Shahin Skellington


J'offris un sourire des plus amusés à mon ami. L'un des rares ici bas. Je ne faisais pas partie de la cliques de filles et fils de prince et princesses parfaits. Et il fallait avouer qu'avec mon look... Je n'étais pas des plus appréciés. J'avais été pointée du doigt, mise de côté. Et je me félicitais d'avoir pu compter sur ce cher prince des citrouilles. Il s'installa non loin de moi. Je finis par hausser les épaules.

« J'aimerai bien tenter un rôle masculin cette fois, ce serait un nouveau challenge. Parce que sinon... Cette pièce va vite m'ennuyer. Tant qu'à être mièvre, autant rajouter un petit quelque chose pour pimenter le tout. »


J'eus un petit éclat de rire, avant de prendre la pose d'un vrai adonis sur le bureau du professeur. Offrant un clin d’œil à Shahin.

« Avec un physique comme le mien, comment veux-tu que Juliette me résiste ?! »


Par la suite, il me fit son retour, et je hochais la tête à chacun de ses commentaires, sortant un calepin de ma poche pour tout noter. Il fallait écrire, encore et encore pour ne rien oublier, jamais. Mon père était passé, pendant un moment, pour l'idiot du village à cause du professeur du village, Ichabod Crane. Cette histoire l'avait profondément affecté, et il s'était juré d'offrir à sa fille toute la culture possible et imaginable pour que ça ne lui arrive jamais. Je devais avouer qu'il m'avait bien aidé. Papa n'avait jamais digéré cette anecdote, et il avait bien raison. De plus... Sa vengeance avait été exceptionnelle. Il avait fait fuir son principal rival, et avait remporté l'amour de la fille du maire. Je finis par refermer mon calepin, le posant à côté de moi, m'asseyant à nouveau convenablement sur le bureau. Si il y avait une manière convenable de s’asseoir dessus, bien sûr !

« Je pense que je vais pas mal observer les garçons et leur façon de se déplacer... ça va m'aider ! Mais je ne dis pas non à un petit coup de pouce Shahin. Tu ferrais ça pour moi ? »

Un large sourire s'étendit sur mon visage alors que je gloussais.

« Mon pauvre... C'est vrai, maintenant que tu le dis, tu dois la connaître par cœur cette pièce ! Sally sera triste de savoir que tu ne joueras pas dedans ! Enfin... Quel choix classique et inintéressant... Je te comprends. »

Bon... Je regardais d'un œil la pendule au dessus du tableau, avant de me relever, mes bottes de cuir touchant le sol avec un bruit caractéristique. Je devais réfléchir à comment me positionner, comment me mouvoir, ce serait le premier truc. Ensuite... Je devrais travailler ma voix afin de construire mon personnage. Je carrais les épaules, me redressais pour prendre un peu de hauteur.

« Là ça fait plus « homme » ou pas du tout ? Je vais commencer par travailler là dessus. Ma mère m'a raconté que dans certains pays, les personnages au théâtres sont intégralement joués par des hommes, je trouve ça intéressant, ça bouleverse les codes. J'aimerai bien un jour voir une pièce de ce genre, ça doit être intéressant... »

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Shahin Skellington

Shahin Skellington

Enfant de : Fils de Jack & Sally Skellington

Oh Romeo ! | Ft Shahin Empty
MessageSujet: Re: Oh Romeo ! | Ft Shahin   Oh Romeo ! | Ft Shahin EmptySam 10 Aoû - 14:46

Je ne pus m’empêcher de sourire lorsqu’elle prit sa pose sur le bureau du professeur en me demandant comment Juliette pourrait résister à son physique. Visiblement, elle avait bien envie de jouer Roméo et je ne pouvais pas l’en blâmer, puisque bon comme elle l’avait fait remarquer un peu plus tôt, cette pièce était d’un ennui mortel si on y mettait pas un peu de piment. J’étais déjà en train d’imaginer comment pourrait-être adapté la tenue de Roméo pour qu’Edith puisse rentrer dedans et donner l’illusion d’être un jeune homme parfaitement épris de sa belle Juliette. Je me rendais compte que j’avais réellement envie de voir mon amie jouer Roméo au lieu d’un des gars du club, ça serait amusant et surtout ça prouverait qu’à l’audition, elle avait été meilleure que tout ce petit monde. Je sais après tout parfaitement qu’Edith est aussi populaire que moi ici et puis ça ne leur fait pas de mal aux autres d’être parfois un peu remis à leur place. Suite à mes retours sur sa déclamation, elle m’annonça qu’elle allait prendre exemples sur les garçons pour parfaire son jeu d’actrice et se mettre plus dans la peau de Roméo. C’était loin d’être une mauvaise idée et cela pourrait l’aider grandement. J’acquiesçai à sa demande d’un signe de tête, bien sur que j’allais l’aider, je le lui avais même proposé.

Elle n’avait pas tort lorsqu’elle me dit que ma mère serait attristée que je ne participe pas à cette pièce, mais je n’en avais pas l’envie. Elle était déjà barbante de base, alors quand on la connaît par coeur, c’est encore pire. Edith se remit debout et commença à carrer les épaules et se redresser, son allure déjà un peu plus masculine. Elle pouvait ainsi donner l’illusion, avec une tenue adaptée, mais j’avais parfaitement conscience qu’elle devrait travailler plus pour la démarche, mais il faudrait qu’elle n’observe pas n’importe qui. Je ne voyais personnellement que Ben, qui collait le plus avec Roméo, encore fallait-il que nous parvenions à le voir assez pour qu’elle puisse l’observer et prendre des notes, venant d’Edith, les notes étaient primordiales.

« C’est pas mal en immobile, mais je pense qu’en mouvement, ça ne serait pas très convaincant. Relève un peu le menton de façon légèrement plus hautaine, Roméo est un noble, il sait se tenir. Pour l’observation, je pense que le plus adapté à observer, c’est Benjamin. »

Je passais ma main dans mes cheveux, bien qu’après toutes ces années, cela me semblait toujours étrange d’avoir autant de cheveux. Je réfléchissais au meilleur moyen de l’aider. Je ne savais pas trop. Et je dois bien avouer que je n’avais pas regarder quand étaient les auditions pour les rôles et du coup de combien de temps elle disposait pour répéter la scène.

« Pour le texte, je peux également t’aider, pour travailler ta voix. Puisque pour ce qui est de la posture et de la démarche, je suppose que tu vas observer et prendre des notes avant de mettre en pratique ? »

Ma question n’était en rien un reproche, juste un fait. Je la connaissais depuis bien assez longtemps pour pouvoir prédire ses actes. Je me mis sur pieds et je décidais de faire le tour de mon amie afin de voir si je pouvais changer quoi que ce soit dans sa posture. Je me permis de la toucher dans le dos pour qu’elle se tienne plus droite, puisque même en carrant les épaules et en se redressant, elle n’était pas au maximum de ses possibilités, bien que je me doutais que tenir cette posture sur le long terme allait assurément lui créer des douleurs dorsales. Je me plantais ensuite face à elle, un petit sourire au coin des lèvres.

« Notre beau Roméo a-t-il des préférences pour sa Juliette ? »

Je la taquinais très clairement et je profitais surtout que nous soyons seuls pour le faire. Je ne me serais pas permis si nous n’avions pas été uniquement tous les deux dans cette pièce. Je savais également que faire cette blague devant d’autres leur ferait penser des choses fausses, comme essayer de nous voir caser ensemble. Alors oui, Edith n’était peut-être pas la personne la plus désagréable à regarder, en fait je n’en sais strictement rien, puisqu’elle est et restera toujours uniquement mon amie. Aucune ambiguïté n’est possible pour ma part de ce côté là.

« On peut aussi travailler ton texte, pas besoin d’avoir les postures pour ça. Je pensais demander pour être costumier pour cette pièce, tu en penses quoi ? »

J’avais lancé mon idée comme ça, mais au fond je voulais son avis sur la question. Elle était la seule qui aurait l’honnêteté de me dire si j’en étais capable ou pas. Edith pourrait aussi me dire si j’allais en tant que costumier être capable de faire des tenues n’étant pas trop à l’image de chez moi. Puisque connaissant ma mère, elle connaissait ses talents de coutures, mais disons le, ma mère avait une façon de coudre particulière, surtout si l’on tient compte du fait que son corps à elle est un patchwork de tissus. Pour ma mère, la couture c’est plutôt de prendre tous les restes et d’en faire quelques choses, j’ai même certaines de mes sœurs qui sont un peu dans cet esprit. De là à savoir si les autres abominations de mes parents sont pour certains fait uniquement ainsi, je ne pourrais le dire, je n’ai jamais posé de questions sur la façon dont ils se reproduisent. Sortant de mes pensées sur ma famille, je pris le texte d’Edith et je regardais simplement la feuille, pas besoin de lire les paroles, pour les citer de tête.

« Pourquoi faut-il toujours choisir la scène la plus clichées pour les auditions ? Bon on s’en fiche, puisque tu vas avoir le rôle, juste pour que nous puissions admirer les têtes désespérées de tes concurrents. »

Si je l’avais pu avec ce visage, j’aurais eu un sourire allant d’une oreille à l’autre, mais c’était impossible. Je me contentais d’un sourire très humain, bien que peut-être un peu bizarre. Je finis par me rasseoir sur le bureau avec toujours le texte en main.
Revenir en haut Aller en bas
Edith Van Brunt

Edith Van Brunt

Enfant de : Brom van Brunt & Katerina van Tassel

Oh Romeo ! | Ft Shahin Empty
MessageSujet: Re: Oh Romeo ! | Ft Shahin   Oh Romeo ! | Ft Shahin EmptyLun 12 Aoû - 12:14



Oh ! Roméo !

Avec Shahin Skellington

J'étais nature avec notre tête de citrouille nationale, en même temps... je le connaissais depuis tellement longtemps, je n'avais pas besoin de porter un masque d'aucune sorte avec lui, c'était... Incroyablement rafraîchissant ! Je pouvais me montrer telle que j'étais sans me poser trop de questions. Ils y avaient des amitiés qui duraient toujours. Nous étions rentrés dans une phase de recherche de personnage, je voulais créer mon propre Roméo.

«  Tu as raison ! Ce ne serait pas convaincant du tout, il va me falloir pas mal de pratique ! C'est moi qui te le dit ! Mais bon... J'ai un mois pour travailler ça. Benjamin... Encore faudrait-il que son attroupement de groupies nous laisse suffisamment d'espace pour que nous pussions l'observer ! »


Il me donna quelques conseils. Roméo était un noble, comme il le disait si bien, et quoi de mieux qu'un prince pour prendre exemple ? Je me redressais et me mis à penser à la façon dont on avait traité mon père par le passé, et mon visage se modifia, mon expression se faisant plus hautaine et lointaine, presque méprisante, je glissais le regard vers mon ami.

« Comme ça, c'est mieux ? »


Je lui adressais un clin d'oeil à sa remarque sur le fait de prendre des notes. J'agissais toujours ainsi. Noter tout ce que je voyais et ce que je devais retenir. J'avais toujours fait ainsi, et c'était de loin ce qui marchait le mieux !

« Bingo ! T'as tout deviné ! C'est le mieux pour que je n'oublie rien ! Et puis comme ça j'aurais ma base de donné à porté de main ! »


Je me tenais debout, là, au milieu de la pièce, alors que Shahin s'approche de moi. Il s'arrête à quelques centimètres, et je le vois me tourner autour, le laissant faire, suivant ses conseils afin de modifier ma posture au mieux afin que le tout soit crédible. Il revint face à moi, et un demi sourire s'étala sur mon visage.

« Une préférence ? Je veux la plus belle du royaume Shahin ! Pour l'instant il n'y a personne de bien intéressant dans cette école, tu trouves pas ? Ils m'ennuient tous. Ou alors je les comprends pas.  »


Pourtant je ne demandais pas grand chose. Mais il fallait dire que mes interactions avec le reste du monde étaient un peu limités. J'étais pas vraiment la personne qu'on allait voir pour passer un bon moment en vrai, il fallait dire que je n'étais pas non plus exceptionnellement apprécié... C'était ça d'avoir un look à part ! Mais... Je l'avais choisis et j'aimais ma tranquillité. Elle primait sur le reste. Il me proposa de travailler mon texte, puis m'annonça qu'il voulait se proposer pour costumier pour la pièce. Je lui souris, sincèrement.

« Moi je pense que ce serait une excellente idée ! Tu as du talent, c'est certain ! Et puis... Compte sur moi pour envoyer des photos de tes créations à ta mère ! Il ne faut pas se poser de question, si tu veux le faire, fonce. Ce sera un gros travail, vis à vis des esquisses et ça représente beaucoup de costumes... Mais je peux t'aider si tu veux ! J'ai choppé deux ou trois trucs en couture en traînant avec la famille Skellington. Et puis... Tu as une imagination débordante. Et ça rabattrait le caquet à certains fils et filles de. Et puis... Ta griffe donnera une touche unique à cette pièce !  »

Il avait raison ils avaient choisis la scène la plus GUIMAUVE de cette pièce transpirant déjà les petites fleurs bleues et les petits cœurs pour l'audition. Je poussait un soupir.

« J'aurais tellement voulu auditionner avec la scène de combat contre Tybalt ! En plus je me débrouille pas si mal en escrime ! Mon père m'a tout enseigné ! Mais... Le spectacle sera des plus plaisant ! Je dois être prête et j'en mettrais plein la vue !  Bien... Je vais essayer de jouer avec ma voix. Tu vas me dire ce que ça donne. »

Je toussotais, me concentrant afin de moduler ma voix, la faisant aller dans les graves, je réfléchissais à toutes ces expressions et ces manies que j'avais, tentant de les chasser et d'imaginer comment un homme parlerait, comment un Prince comme Ben s'exprimerait. C'est ainsi avec une voix plus grave et pleine d'assurance (l'assurance... ça fait tout non ?) que je me mis, livre en main, à reprendre la première phrase du dialogue. Une touche d'adoration brillant dans mes prunelles alors que ma voix prenait parfois des trémolos extatiques.

« Elle parle ! Oh ! Parle encore, ange resplendissant ! Car tu rayonnes dans cette nuit, au-dessus de ma tête, comme le messager ailé du ciel, quand, aux yeux bouleversés des mortels qui se rejettent en arrière pour le contempler, il devance les nuées paresseuses et vogue sur le sein des airs ! » 


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Shahin Skellington

Shahin Skellington

Enfant de : Fils de Jack & Sally Skellington

Oh Romeo ! | Ft Shahin Empty
MessageSujet: Re: Oh Romeo ! | Ft Shahin   Oh Romeo ! | Ft Shahin EmptyVen 16 Aoû - 20:01

J’étais assez fier de moi en regardant la posture de mon amie après l’avoir très légèrement corrigée afin qu’elle ait l’air encore plus masculine. Je ne pouvais nier qu’elle avait du cran d’auditionner pour le rôle de Roméo, surtout ici dans cet univers ou personne n’allait vraiment tenter de comprendre pourquoi elle faisait cela. En même temps, ici à Auradon, l’image faisait tout et correspondre à l’image que les autres attendaient de nous, c’était pas notre truc à Edith et moi-même. Alors suivre leurs idées, encore moins. Avoir une fille qui auditionne pour un rôle d’homme serait sûrement pour certains le pire des affronts et ça avait le don de me faire grandement plaisir. Je  l’écoutais attentivement réciter une nouvelle fois la tirade de Roméo, mais cette fois-ci, elle usait d’une voix plus grave, d’une voix plus emplie de conviction, de force. Son regard jouait également énormément dans son jeu et rendait les mots bien plus vivants. Il nous manquait seulement le décor et une Juliette pour donner vie à cette scène pour une répétition. Je ne pouvais pas dire que c’était parfait, mais c’était déjà bien mieux que la première fois que je l’avais entendu réciter ces paroles un peu plus tôt.

« Mieux, bien mieux ! »

Mon sourire et mon enthousiasme en disaient sûrement bien plus que mes mots. Elle tenait un bon début et avec le mois qu’il lui restait pour travailler, elle allait sûrement faire des merveilles aux auditions. Je me remémorais cependant ses mots précédents, auxquels je n’avais pas donner de réponse, trop occupés à corriger sa posture et à l’écouter revoir ces paroles avec une voix plus adéquate.

« Tu trouveras bien un moyen d’observer Benjamin, tu pourras toujours essayer de regarder entre deux des groupies pour en apprendre plus. Je suis certain que tu parviendras à tes fins, tu me sembles très déterminée à obtenir ce rôle et à tout mettre en œuvre pour le jouer au mieux. Et je suis certains que tu possèdes la détermination de ton père. »

Je savais qu’elle comprendrait le clin d’oeil à l’histoire de ses parents que je connaissais assez bien, puisque j’avais passé autant de temps avec les Van Brunt qu’elle en avait passé avec les Skellington. L’amitié depuis l’enfance, ça aide à se comprendre mine de rien. Je savais que j’avais encore à la taquiner un peu sur le fait qu’elle ne s’était pas choisi de Juliette de prédilection, mais pour le moment, je n’en fis strictement rien. Le moment viendrait où je reviendrais sur le sujet.

« Je suis rassuré de savoir que tu me penses capable de faire les costumes. J’accepterais bien ton aide, mais tu auras ton rôle à travailler, même si je sais que tu serais sûrement le meilleur choix d’aide, je sais comment travaille tes mentors en couture. Pour les photos à ma mère, il est hors de question que tu fasses une telle chose, elle n’a même pas besoin de savoir pour la pièce. »

J’avais peut-être été un peu rude sur mes dernières paroles, mais je ne voulais pas que ma mère soit déçu de mon choix d’être costumier et non acteur de cette pièce qu’elle appréciait tant. Je me doutais qu’il y avait assez peu de chance qu’Edith prenne mal mes mots, elle me connaissait assez pour comprendre que c’était surtout un instinct de protection vis-à-vis de ma mère qui m’avait fait réagir avec si peu de ressemblance avec mon comportement habituel. Je n’étais après tout pas vraiment le genre à me mettre en colère ou à me montrer agressif sans bonnes raisons. J’étais même plutôt tout l’inverse. Je m’éclaircis la voix et je décidais de me reconcentrer sur le travail que nous avions tous les deux devant nous afin de faire de la fille Van Brunt un Roméo parfait et surtout incontestable.

« Retournons à nos affaires. L’expression de ton visage, tu tiens presque le personnage, tu te montres peut-être un peu trop haineuse. Roméo n’a pas de haine envers Juliette, il la courtise. Pour la posture, penses-tu parvenir à la tenir sur la durée ? »

Tout à ma question, j’étais en train de penser à un moyen qu’elle puisse tenir une telle position durant la totalité de la pièce, si elle me répondait qu’elle ne se sentait pas capable d’une telle chose. Bon, il fallait tenir compte du fait que Roméo n’apparaissait pas dans toutes les scènes, bien qu’il soit l’un des principaux protagonistes de la pièce, il n’était pas continuellement présent. Ce qui allait sûrement bien arranger Edith, qui aurait de quoi se reposer entre deux scènes et reprendre la posture uniquement après. Je devais encore lui faire un retour sur la voix, mais pour celle-ci, il n’y avait que le travail qui pourrait la mener à la tenir entièrement et pour cela, je ne pouvais pas réellement lui venir en aide.

« Pour ce qui est de la voix, comme je te l’ai dit, c’est bien mieux, mais pas parfait. Tu n’arriveras pas à prendre une voix plus grave, je pense, mais c’est déjà très bien ainsi. Ta déclamation est bonne, tu y mets du coeur, tu y as ajouté le regard, qui joue énormément dans l’impact qu’ils ont. Cependant, je trouve qu’il manque peut-être un peu de clarté dans ta diction, tu mâches plus tes mots en usant d’une voix plus grave que lorsque tu prépares des rôles féminins. Ta voix reste encore à travailler, on y entend des trémolos, mais pour un premier essai, je trouve que c’est vraiment bon. »

Je conclus mes paroles avec un sourire vrai et sincère, le genre de sourire qu’à Auradon elle était l’une des rares à recevoir. Je ne savais pas comment l’aider plus que cela, si ce n’est en lui donnant à chaque fois mon avis sur la question. Cependant, je me demandais une chose, sans savoir réellement si elle allait comprendre ou je voulais en venir si je lui demandais de suivre ma requête, mais je tentais ma chance.

« Pourrais-tu choisir une réplique de Roméo, qu’importe ce qu’il dit et réitérer en utilisant la même voix ou du moins une voix aussi proche de celle dont tu viens d’user ? »

Je savais où je voulais en venir avec ma demande, je voulais simplement voir si elle pouvait user cette voix grave sur n’importe quel son, puisque les sonorités des mots peuvent jouer sur la fréquence de la voix. Je voulais voir si elle tiendrait une voix proche de celle-ci, même sur des mots qui tendraient à la tirer vers des sonorités plus aiguë que ceux user dans le texte précédemment utiliser pour le placement de sa voix.
Revenir en haut Aller en bas
Edith Van Brunt

Edith Van Brunt

Enfant de : Brom van Brunt & Katerina van Tassel

Oh Romeo ! | Ft Shahin Empty
MessageSujet: Re: Oh Romeo ! | Ft Shahin   Oh Romeo ! | Ft Shahin EmptyMer 28 Aoû - 20:52



Oh ! Roméo !

Avec Shahin Skellington


Le jeu c'était subtile et délicat. Si l'on forçait trop le trait, on finissait par se la jouer burlesque et le spectateur n'y croyait pas, mais l'inverse était aussi vrai... Certains n'avaient aucune passion ou vie dans leur jeu, et ça donnait des choses... Relativement inintéressantes. Croyez moi.  Je me pliais à chacun de ses conseils, me laissais repositionner, j'étais docile, quand il s'agissait de travailler mon jeu, et puis Shahin était l'une des rares, si ce n'est LA SEULE a avoir toute ma confiance.

« Oui je suis tellement discrète que je pense que je pourrais trouver moyen de l'observer au mieux et de travailler sur sa gestuelle. Je déteste de voir quelqu'un jouer un rôle sans grande conviction. Si je peux faire un peu changer la mentalité sur le théâtre... J'le ferais. »


Je hochais la tête suite à ses propos sur mon père. Oui le même brasier brûlait en nous, ça j'en étais persuadée. Pour le commun des mortels, je théâtre c'était un truc mortellement ennuyant... Inintéressant... On apprenait juste son texte et on le sortait sans trop y croire. Les pièces étaient d'une STUPIDITE parfois... Mais il fallait donner une place sous les projecteurs à tout le monde. Mais c'était idiot, tellement stupide. Le jeu d'acteur, l'émotion, c'est ça qui faisait que le public se levait à la fin d'une prestation pour faire une ovation. C'était tout de même incroyablement frustrant. Le sujet dériva ensuite sur les capacités de costumiers de Shahin, je savais qu'il était parfaitement à même de faire ces créations pour la pièce, tout en y ajoutant un petit je ne sais quoi qui la rendra unique. Un thème assez Halloweenesque dont il avait le secret.

« Bien sûr que oui que je t'en pense capable. T'es vraiment agile de tes doigts, et t'es créatif. Et je serais là pour jouer tes petites mains avec plaisir. »

Je gloussais en l'entendant, il  pouvait s'emporter parfois, mais c'était avant tout pour protéger ses proches, et c'était entièrement entendable. Je respectais son choix de ne rien en dire à sa famille. Décidant de ne pas entrer dans le jeu. Je haussais les épaules, d'un air détaché, lui offrant un petit clin d'oeil.

« Bien, alors j'en dirais rien à ta mère, ce sera notre petit secret à tous les deux ! »

Puis nous étions, l'instant d'après, repartis dans l'élaboration de mon personnage, ses remarques étaient plus que pertinentes, mais je n'en attendais pas moins de la part de Shahin. Je hochais doucement la tête.

« Moins de haine, plus de douceur envers Juliette, je ferais attention, je crois que je commence à le cerner. Je dois encore m'entraîner mais ça devrait aller. »

Je réfléchissais à sa question avec attention. Je sentais un léger tiraillement au niveau du dos, mais rien d'impossible a supporter.

« Oui je pense que ce serait possible de le tenir. J'essayerai dans les semaines qui viennent, le soir, dans ma chambre, pour voir combien de temps je tiens. Mais à la limite, je pourrais utiliser une ceinture de soutiens pour m'aider. Ma mère en a une dans son armoire, elle pourra toujours me l'envoyer. »

Il fallait réfléchir à tellement de choses, tellement travailler... mais en vrai cette perspective m'excitais. J'allais pouvoir me mettre à l’épreuve, tester mes propres limites, et surtout flirter avec elles.  C'était un exercice que j'appréciais particulièrement, toujours se lancer des défis, toujours les relever, quelque soit le final, je savais que j'aurais tout donné.
Je prenais des notes sur ce qu'il me disait, c'était pertinent, et ça me suffisait. Ma diction n'était pas assez bonne, la modification de ma voix rendait les choses assez difficiles. Je devais dévorer une partie de mes mots. Il m'offrit un sourire, chose assez rare chez sa petite personne, et je lui rendis à l'identique. J'étais contente qu'il soit là pour moi.

« Merci Shahin, je pense qu'il n'y a qu'en travaillant que je... Coincerai un peu moins et que je serais plus compréhensive, mais j'ai bon espoir. Tu vas voir, je vais être le meilleur Roméo que cette école ait connue ! »

Toujours cette volonté de ce montrer aux autres, de clamer que j'existais, et que j'étais pas que cette pauvre fille que la plupart des élèves laissaient dans son coin.  J'avais ce besoin de montrer que, malgré le fait qu'ils m'ignorent, j'étais là, et parfois j'étais même meilleure qu'eux dans des domaines où ils se pensaient excellents. Il me demanda de tirer une nouvelle réplique de Roméo. Je tournais les pages pour en ouvrir une au hasard, portant le livre devant moi.

« Vivant ! triomphant ! et Mercutio tué ! Remonte au ciel, circonspecte indulgence, et toi, furie à l'œil de flamme, sois mon guide maintenant ! Ah ! Tybalt, reprends pour toi ce nom d'infâme que tu m'as donné tout à l'heure : l'âme de Mercutio n'a fait que peu de chemin au-dessus de nos têtes, elle attend que la tienne vienne lui tenir compagnie. Il faut que toi ou moi, ou tous deux, nous allions le rejoindre. »

Essayant de tirer de ma gorge un son aussi grave que la dernière fois, le même type de ton, y mettant de la colère et du chagrin, j'essayais d'éprouver la même chose que Roméo, ou de le faire ressentir à mon auditoire.

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Shahin Skellington

Shahin Skellington

Enfant de : Fils de Jack & Sally Skellington

Oh Romeo ! | Ft Shahin Empty
MessageSujet: Re: Oh Romeo ! | Ft Shahin   Oh Romeo ! | Ft Shahin EmptyMar 10 Sep - 16:59

Je ne fus pas le moins du monde étonné lorsqu'elle m'annonça qu'avec sa discrétion elle serait parfaitement à même d'étudier le roi Benjamin. Elle passait assez souvent inaperçue pour qu'elle puisse faire beaucoup de choses sans même qu'on ne se rende compte qu'elle était présente. Je dois être l'un des rares à remarquer positivement sa présence lorsqu'elle se trouve non loin de moi. Je dois aussi dire qu'étant une amie très chère pour moi, je la surveille souvent du coin de l'oeil, pour être certains que personne ne s'en prenne à elle, bien qu'elle n'en sache sûrement rien. Bien plus connu pour être égoïste que pour avoir des envies de protection, la preuve étant que mes soeurs et mes frères n'étaient connus de personne avant qu'ils ne rejoignent eux-aussi l'école.

Je fus touché par ses mots sur mes capacités à faire les costumes pour la pièce et lui lançais un regard qui disait "j'accepte l'aide proposée" sur ses dernières paroles. Lorsque je m'emportais pour protéger ma vie de la pression de ma mère, ma colère fut accueillis par un gloussement. Edith finit cependant par hocher la tête avec un clin d'oeil en m'assurant qu'elle ne ferait rien contre ma volonté. Je laissais échapper un soupir de soulagement.

En un fragment de seconde, nous étions repartis sur notre élaboration du Roméo parfait, bon d'accord, Edith élaborait le Roméo parfait, je me contentais d'être le spectateur aux remarques les plus pertinentes que je pouvais lui donner. Le mot le plus juste était sûrement conseil et non remarque. Bien que les deux mots soient assez synonymes sans avoir le même sens profond. Je ne pus empêcher un petit sourire en coin lorsqu'elle comprit parfaitement ma remarque et l'exprima très clairement. Je savais qu'elle me comprendrait, bien qu'il soit toujours plaisant de communiquer avec quelqu'un capable de comprendre, mais surtout de ne pas se vexer des remarques émises. L'avantage de travailler avec une amie de longues dates sûrement ou alors était-ce tout simplement nos caractères à Edith et moi-même qui se complétaient bien. Je n'aurais sûrement jamais la réponse à cette question et ne la désirais pas.

"Exactement! Laisses toi le temps, tu en es à ta première tentative. On ne peut pas tout réussir du premier coup."

Je posais doucement ma main sur son épaule pour la rassurer. Mon amie faisait du bon boulot sur son rôle, bien que le travail assurerait un succès aux auditions. Je l'écoutais me parler de son ambition de travailler sa posture chaque soir afin de voir combien de temps elle pourrait la tenir. Je n'avais pas pensé à une ceinture de soutien, mais l'idée n'était pas mauvaise et pourrait assurément lui rendre la tâche plus facile.

"La ceinture de soutien pourrait grandement te faciliter la tâche, même si tu ne t'en sers pas, je pense que tu devrais demander à ta mère de te l'envoyer, juste au cas où. Tu pourrais aussi te servir de la ceinture pour parfaire la posture et ensuite ne plus en user."

Je n'avais aucune certitude que mes conseils pour le coup soient très utiles. Je n'avais jamais utilisé de ceinture de soutien, ce qui rendait un peu tout le sujet flou pour moi. Edith était sûrement plus à même de savoir ce qui serait le mieux à faire pour elle sur ce point. Je l'observais prendre des notes sur mes remarques ne m'empêchant pas de sourire ouvertement. Je trouvais cela très amusant qu'elle prenne autant de notes, mais c'était sa façon de fonctionner. A ces paroles suivantes, je ne pouvais qu'être d'accord, elle allait être le meilleur Roméo de l'école, puisqu'elle allait le travailler assez dure pour y parvenir.

"Je n'en doute pas, tu vas travailler d’arrache-pied afin de devenir la meilleure pour ce rôle. Et si tu te vois en manque de conseils ou juste d'auditoire, je me ferais un plaisir de me joindre à toi."

Je croyais réellement en ses capacités, même si du travail, elle en avait devant elle. La posture pourrait encore passer inaperçue si elle n'était pas parfaite, mais il fallait absolument qu'elle tienne la voix et surtout qu'elle laisse transparaître les bonnes émotions dans ses paroles en fonction du contexte du texte. Ainsi sa tirade pour Juliette tout à l'heure allait plus pour les répliques avec Tybalt. J'écoutais avec attention la réplique qu'elle avait tiré de la pièce et sans surprise, il s'agissait d'une réplique en rapport avec Tybalt. Elle qui regrettait tant que la scène des auditions ne soit pas la scène entre Roméo et Tybalt. Je me concentrais sur la prononciation et sur le ton de sa voix, pour y percevoir les fausses notes.

"C'est bien, il y a encore du travail, tu arrives au moins à faire passer les émotions que tu veux dans tes mots. Tu mâches encore un peu certaines sonorités, le travail te permettra de te perfectionner. La voix n'est pas exactement la même que tout à l'heure, tu pars moins dans les aigus sur les syllabes difficiles. Je pense que tu es encore en train de chercher ta voix, du moins la voix que tu es capable de tenir et réutiliser facilement."

Je pris le temps de réfléchir, que pouvais-je ajouter d'autres pour lui venir en aide? Edith avait déjà bien avancée pour aujourd'hui et avait de bonnes pistes à suivre. Si je commençais à la noyer d'informations, elle n'allait pas pouvoir se concentrer pour travailler sur l'essentiel. L'essentiel étant actuellement la posture et la voix. Ce n'est qu'après selon moi que viendrait les questions de gestuelles plus précises et la prononciation très claires. Tant que la base ne serait pas acquises, le reste ne pourrait l'être.

"La posture et la voix sont déjà de bonnes bases pour travailler ton rôle, tu ne penses pas ? Si tu veux travailler un autre aspect, on peut le faire."

Je lui proposais tout de même de l'aider si elle voulait aller plus loin que les basiques. Après tout, avec son expérience dans le théâtre, elle se sentait peut-être prête pour aller plus vite que préconisé. Je n'étais pas très sûr qu'il s'agisse d'une bonne idée, mais je n'étais en aucun cas celui qui avait le gros de travail. Je me contentais d'être les bons conseils, de tenter d'être les bons conseils plutôt. Je considérerai mes conseils comme bons quand Edith parviendrait à obtenir le rôle de Roméo.
Revenir en haut Aller en bas
Edith Van Brunt

Edith Van Brunt

Enfant de : Brom van Brunt & Katerina van Tassel

Oh Romeo ! | Ft Shahin Empty
MessageSujet: Re: Oh Romeo ! | Ft Shahin   Oh Romeo ! | Ft Shahin EmptyDim 13 Oct - 16:41



Oh ! Roméo !

Avec Shahin Skellington

Je lui offrit un sourire des plus sincères. C'était l'une des rares personnes à qui je les réservaient. Fallait dire que je connaissais Shahin depuis avant Auradon. Cette école avait tendance à séquestrer ma joie de vivre. J'avais du mal à trouver du plaisir à me trouver ici. Il n'y avait que les moments passés avec mon ami, et ceux où je montais sur scène où je n'avais pas envie de massacrer un peu près tout le monde. J'avais trop de retenue pour faire autre chose que fusiller les gens du regard. Je penchais doucement la tête, un sourire amusé sur le visage. Son coup de sang s'évapora aussi vite qu'il était apparu. De toute façon... Me brouiller avec Shahin n'était pas dans mes projets. « Et ce ne sera JAMAIS dans mes projets d'ailleurs! » souffla une petite voix dans ma tête. Je me remettais dans l'élaboration du personnage en compagnie de mon ami. « on ne peut pas tout réussir du premier coup ». Il disait vrai, le prince d'Halloween, on ne pouvait pas faire ça. De toute façon j'avais compris depuis longtemps que l’échec n'était rien d'autre qu'un essai, et j'avais appris à faire bon gré mal gré avec tout ça. Même si au début cette leçon avait été des plus dures à apprendre.

« Je me le laisserai, et je compte sur toi pour me donner régulièrement ton avis, tes conseils sont très précieux, et je sais que tu seras objectif Shahin. »


Je sentis sa main sur mon épaule. Pour n'importe qui d'autre, je me serais sans doute braqué, j'aurais sans doute sursauter. Mais je voyais Shahin comme un frère. Je lui offris un nouveau sourire, plein de détermination, réfléchissant plus à voix haute qu'autre chose. La ceinture de soutien semblait une idée intéressante. Je hochais la tête.

« Je dois appeler mes parents ce soir de toute façon, je lui demanderai de m'envoyer ça ! Hm... Oui j'imagine que ça peut me servir de tuteur dans un premier temps, après je pourrais m'en passer. »

Ma main s'agitait sur le papier, des notes, encore des notes. Mais c'était le seul moyen à disposition pour graver une information dans ma caboche. C'était comme ça que ma mémoire fonctionnait, et elle était pas mal, ma petite mémoire. J'étais prête à travailler le rôle tous les soirs jusqu'au jour J. Ne pas faire de Roméo trop hautain, mais il était de sang bourgeois, il avait une bonne réputation et il était joli-garçon. Je ne pouvais pas imaginer quelqu'un qui ne serait pas un poil orgueilleux.

« Je pense que de toute façon... Y'a pas beaucoup de gens dans ce club qui bossent réellement leur rôle Shahin, des amateurs ! Mais... Merci, ton avis et tes conseils me sont toujours précieux. Et je sais que je peux toujours compter sur toi. »

Oh c'était pas dans mon habitude de dire ce genre de chose. Je savais pas vraiment montrer que j'appréciais les gens, si bien que généralement, ils s'en apercevaient pas. Dans le fond... J'étais assez timide, sentimentalement parlant. Mais bon... Décoller les poumons de Shahin d'une claque amicale dans le dos, c'était pas vraiment la meilleure idée qui soit. L'idée n'allait, d'ailleurs, pas à grand monde. Je lui offrit une révérence assez exagéré, un gloussement s'échappant de ma gorge.

« Oui ce sera pas du gâteau de tenir ET la posture, ET la voix. Après... C'est quoi la vie si y'a pas de challenge à relever ? La scène avec Tybalt c'est... Sans doute celle que j'aurais le moins de mal à jouer. Je  ressens très bien la colère, tout ça... Mais pour ce qui est de l'amour, je dois avouer que je n'y connais absolument rien... »

Mes joues se colorèrent doucement de rose, alors que je détournais le regard.

« Tu te rend compte ? J'ai été obligée d'emprunter quelques romans fleur bleue pour ce rôle. C'est un peu ridicule, je sais bien. »


La gêne était à son paroxysme pour moi. Déjà, quand je m'étais pointée devant la bibliothécaire avec ces livres là, j'avais qu'une envie, lui retirer le scanner des mains et le faire MOI MEME, elle avait des mains flasques, elle était tellement lente. C'était inadmissible ! La honte était déjà cuisante. J'avais rapidement récupéré par la suite les livres pour les planquer dans ma table de nuit. Je relevais le nez, un petit sourire aux lèvres.

« Oui tu as raison ! Je pense que je vais faire une petite pause, je retravaillerai ça ce soir, merci Shahin vraiment. »

Je haussais les épaules, m'approchant de mon amis, m'asseyant sur une des tables.

« Tu vas bien sinon ? Ça faisait quelques jours que je t'avais pas vu. Je suis un peu ermite en ce moment. »

Code by Joy


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shahin Skellington

Shahin Skellington

Enfant de : Fils de Jack & Sally Skellington

Oh Romeo ! | Ft Shahin Empty
MessageSujet: Re: Oh Romeo ! | Ft Shahin   Oh Romeo ! | Ft Shahin EmptySam 26 Oct - 18:01

J’avais poussé mon coup de gueule, mais c’était pas vraiment contre Edith et elle le savait sûrement. Mon coup de sang passa pourtant très vite alors que je me reconcentrais sur le fait de l’aider à travailler son rôle. C’était important pour moi de l’aider à réussir à avoir le rôle qu’elle désirait, elle était l’une de mes plus vieilles amies et presque un membre de ma famille. Je serais là si elle avait besoin de moi, qu’importe la demande. Je lui fis une piqûre de rappel sur le fait qu’on ne peut pas tout réussir du premier coup, sachant qu’elle était du genre à avoir l’ambition de tout réussir au premier essai. Elle me dit qu’elle se laissera le temps et qu’elle attendait mon avis régulièrement. Je lui accordais un de mes rares sourires parfaitement sincères, j’étais touché par le fait que mon avis compte pour elle, sans être parfaitement d’accord que je serais objectif. L’avenir nous dira si j’arrivais à être objectif, surtout que je voulais qu’elle ait ce rôle, juste pour désespérer l’intégralité de la gente masculine du club.

« Nous verrons bien ma capacité à être objectif, mais même si je ne le suis pas, tu seras notre Roméo pour cette pièce et je te mettrais en valeur pour ce rôle avec mes créations. »

J’avais posé ma main sur son épaule, avant de rebondir sur son idée de la ceinture de maintien, lui donnant mon avis sur la question. Pour moi ce n’était pas une mauvaise chose pour elle qu’elle l’utilise pour maintenir sa posture. J’eus droit à l’un de ses sourires francs, qu’elle ne portait pas très souvent à Auradon, je savais bien que ni elle, ni moi n’étions vraiment dans notre élément sur le campus. Heureusement, nous étions là pour nous serrer les coudes en cas de besoin. Je ne fus pas étonné lorsqu’elle m’annonça qu’elle devait appeler ses parents dans la soirée et heureux d’entendre qu’elle allait demandé à ce que sa mère lui envoie la ceinture. C’était aussi bon d’entendre qu’elle pensait également que la ceinture pourrait lui servir en point de départ pour sa posture.

« Tu leur passeras le bonjour de ma part. C’est une chance que ta mère en possède une, en espérant qu’elle te servira vraiment à t’aider pour ta posture et que nous ne nous soyons pas trompés sur son efficacité. »

Je lui répondais en secouant la tête légèrement amusé de la voir prendre encore et toujours des notes. Je trouvais toujours cela aussi amusant sa manie de prendre des notes pour tout et n’importe quoi. Je savais qu’elle allait bosser dur sur le rôle, mais comme je lui avais dit, j’avais peur qu’elle nous fasse un Roméo trop hautain en permanence, après tout, pour courtiser Juliette, il fallait trouver un juste milieu. Edith finit par me dire ce que je savais déjà que nos camarades étaient tous des amateurs et que peu voir aucun d’entre eux ne travaillaient vraiment leurs rôles. J’étais heureux d’entendre qu’elle trouvait mes conseils précieux et qu’elle savait pouvoir toujours compter sur moi.

« Je ne suis pas sur que mes conseils soient précieux dans tous les domaines. Et c’est pareil pour moi, je sais que je peux compter sur toi. »

C’était aussi compliqué pour elle que pour moi d’être démonstratif en général, mais mon amie faisait parti des rares personnes avec qui exprimer mes sentiments étaient plus simples. Le fait que notre relation remontait à l’enfance devait aider, en tant qu’enfant, on est plus enclin à être ouvert émotionnellement aux autres. Je ne pus m’empêcher de rire à sa révérence exagérée et ne fut pas surpris par son gloussement. Je sentis à ses paroles qu’elle avait conscience du défis qu’elle relevait avec toutes les exigences du rôle. Elle aimait le challenge et ça je le savais. Le fait qu’elle soit consciente que la scène avec Tybalt serait la plus facile ne m’étonna pas, mais voilà comme moi, le côté amour allait être plus compliqué pour elle, comme elle n’avait pas d’expérience me disait elle. Je n’étais pas très bien placé pour l’aider pour les coups, mes expériences avec l’amour étant proche du néant, du moins les relations amoureuses. Je ne loupais pas son rougissement avant qu’elle ne détourne les yeux pour m’annoncer qu’elle avait même emprunter des romans fleur bleu pour travailler son rôle. Contrairement à ce qu’elle pensait, je ne trouvais pas que c’était ridicule.

« Pour l’amour, je ne pourrais pas vraiment t’aider. Selon moi, ce n’est pas ridicule ton emprunt de livre fleur bleu pour te faire une idée plus précise de la vision qu’il faut donner pour jouer l’amour. Mieux vaut se renseigner que jouer cette partie de ton rôle en étant à côté de la plaque. »

D’autres se seraient peut-être moqués d’elle parce qu’elle avait avoué son expérimentation en matière d’amour. Pour ma part, je ne pouvais lui jeter la pierre et je ne l’aurais pas fait même si j’avais eu plus d’expérience. Chacun faisant sa vie à son rythme et je considérais que l’amour était une chose importante dans une vie, mais pas indispensable à l’âge que nous avions. Avoir une personne de confiance à qui l’accorder étant bien plus important que d’être le genre à fondre pour la première personne venue. Je lui fis savoir qu’il était peut-être temps de faire une pause et elle fut bien d’accord avec moi. Elle s’approcha de moi et s’assit sur l’un des tables avant de me demander des nouvelles.

« Oh ça va, tu sais la vie suit son cours à Auradon, j’attends le moment de pouvoir rentrer un peu chez moi et je ne suis pas le seul. De ton côté, comment ça va ? Tu es passée en mode ermite pour une bonne raison ? »

Je n’en demandais pas plus à mon amie et je ne donnais pas trop d’informations sur comment j’allais puisque bon tout était comme toujours. La vie fidèle à elle-même et comme toujours j’avais le mal du pays comme on dit. Voir mes parents et pouvoir leurs parler de vive voix me manquait, de même que l’ambiance de ma ville. J’avais vraiment hâte de finir mes études pour les retrouver et aller travailler avec tout le monde durant toute l’année pour organiser la soirée de l’année, la nuit de l’année. Je n’ai toujours vécu que pour être l’un de membre de l’organisation d’Halloween, ayant une passion profondément ancré et héréditaire pour cette fête. Rien que d’y penser, mes yeux devaient laisser percevoir toute la passion qui habitait mes pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Oh Romeo ! | Ft Shahin Empty
MessageSujet: Re: Oh Romeo ! | Ft Shahin   Oh Romeo ! | Ft Shahin Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Oh Romeo ! | Ft Shahin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ways to be Wicked :: Campus d'Auradon :: Les Salles de Cours-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser